Samedi 14 mars 2015 : Pont-Sainte-Maxence

Véronique BRUNET-GASTON (INRAP, IRAA USR 3155)


Un sanctuaire antique d’exception à Pont-Sainte-Maxence

La fouille du Champs Lahyre à Pont-Sainte-Maxence (Oise) a révélé un vaste sanctuaire monumentalisé au milieu du IIe siècle de notre ère, à proximité de la voie antique Senlis-Beauvais. L’édifice central évoque plus un autel monumental qu’un temple. Compris dans une enceinte de 70 m x 105 m, on entrait par une façade à arcades, de 9,50 m de haut sur 68 m de long ; cette façade, évoquant le theatermotiv propre aux façades de théâtres, est percée d’une série de 13 à 17 arcades, surmontées d’un entablement et –chose exceptionnelle- d’une frise d’attique qui évoquerait plutôt le vocabulaire architectural des arcs triomphaux. Sur cet attique, une dédicace en lettres de bronze devait surmonter l’arche axiale. Celle-ci s’est effondrée quelques décennies après sa construction, sur place. La profusion de décors sculptés (méandres à grecque, rinceaux, animaux, canthares, personnages sur culots d’acanthe), est caractéristique de l’horror vacui. Parmi les blocs mis au jour, figure une remarquable statuaire polychrome, représentant les dieux olympiens, dans un style hellénisant, sans équivalent en Gaule romaine de par ses dimensions et sa qualité technique.

Tags : , ,