Archive pour décembre 2015

Conférences et manifestations en 2016

mercredi 16 décembre 2015

16 janvier 2016

Patrick Thollard, « De l’oppidum des Arécomiques à la cité des Samnagenses. Nouveau regard sur le site du Castellas à Murviel-lès-Montpellier (Hérault) ».

6 février 2016

Anne Jacquemin, Didier Laroche, « Nouvelles recherches sur le temple d’Apollon du IVe siècle à Delphes ».

12 mars 2016

Journée d’étude, « Pratiques d’ateliers : du coroplathe au bronzier ».

9 avril 2016

Marie-Pierre Dausse, « Fortifications de Molossie et organisation des territoires épirotes »

25 juin 2016

Sortie annuelle de la SFAC : Avignon, musée Calvet.

15 octobre 2016

Hélène Wurmser, « Nouvelles recherches sur la maison de Fourni à Délos ».

19 novembre 2016

Patrice Pomey, « Construction de la réplique navigante Gyptis d’un bateau grec archaïque ».

10 décembre 2016

Pascale Ballet, « Recherches actuelles sur un site majeur du Delta à l’époque gréco-romaine : Bouto (Tell el-Fara’in) ».

Programme à télécharger et diffuser.

Samedi 16 janvier 2016 : Murviel-lès-Montpellier (Hérault)

dimanche 13 décembre 2015

Patrick Thollard (Université de Montpellier-3)

De l’oppidum des Arécomiques à la cité des Samnagenses. Nouveau regard sur le site du Castellas à Murviel-lès-Montpellier (Hérault)

Le site du Castellas, à Murviel-lès-Montpellier a longtemps été considéré comme un établissement protohistorique semblable à ceux que l’on rencontre dans le Midi languedocien. Le programme de recherches conduit depuis 2001 a profondément modifié cette vision. Les fouilles réalisées successivement sur divers secteurs (enceinte de la ville basse et de la ville haute, habitat des terrasses intermédiaires et de la ville basse) ont permis de cerner les grandes phases du développement du site, en mettant en évidence une rupture fondamentale à la charnière des IIe-Ier s. av. J.-C. Parallèlement, l’exploration du centre monumental a conduit au dégagement du forum de l’époque romaine. L’état de conservation remarquable d’une partie des vestiges permet de restituer l’organisation particulièrement originale et, par certains côtés, encore très problématique, de cet ensemble. L’exploration a également donné l’occasion d’identifier de manière définitive l’agglomération comme la cité des Samnagenses.